Biographie Officielle

Il est né à la Réunion, a vécu longtemps à Aix, mais c'est à Paris alors qu'il habitait en reclus dans un petit studio d'enregistrement qu'il mis au point cette marque de fabrique si facilement reconnaissable.

Ce son à la fois si naturel et si sophistiqué, qui, dès le premier accord, le distingue déjà."La dernière année", son premier album sorti en 1994, contenait le single "Sur la Route". Le disque fut Victoire de la Musique (en 1996), se vendit à 130.000 exemplaires.Il permit à son auteur d'aller énormément ...sur la route. Car non content de savoir minutieusement enregistrer ses disques, l'artiste aime la scène et le contact avec le public (au moment de ce premier disque,il fit en effet plus de troiscent concerts... ).Son second album "Les lois de la nature",sorti en 1997, un peu perdu dans sa réalisation, était d'ailleurs assez éloigné cet idéal scénique.Gérald de Palmas, qui est un guitariste et un chanteur essentiellement tactile et sensible, aime beaucoup Stevie Wonder, et ses hallucinantes harmonies, Robert Palmer, et son timbre de crooner discret, les Black Crowes,et leur mordant jamais pris en faute..

Pourtant celui qui eut sa première vraie révélation musicale en écoutant du ska (alors qu'il avait treize ans et qu'il habitait Aix-en-Provence) possède depuis déjà longtempsson propre univers artistique, fait de guitares acoustiques joliment croisées (il dit ne pas savoir assez bien dompter les sonorités électriques...) et d'un phrasé vocal aussi chaleureux que délicat.C'est en partie parce que Jean-Jacques Goldman lui écrivit un texte (celui de "J'en rêve encore" que Gérald de Palmas qui réfléchissait depuis déjà longtemps à la façon d'aborder son troisième disque, retrouva une nouvelle verve musicale. Cette collaboration fut le réel point de départ de "Marcher sur le sable". Un disque enregistré de façon passionnée et intègre, sans aucune surcharge technologique.